Imprimer

La correction de l'état fonctionnel

La correction de l'état fonctionnel

Dès que vous l’utilisez et de manière constante, le CEF détecte tel un scanner « la ou les fausses notes » dans le fonctionnement de votre organisme.

C’est un diagnostic de l’univers qui compare la vibration « dans la norme de la vie » avec la vibration émise par votre corps.

Lorsque celui-ci émet une fausse note, le CEF détecte l’anomalie et crée un signal de retour, (impulsion électromagnétique), qui neutralise la résonance anormale et rétablie la norme.

Ainsi le correcteur d’état fonctionnel est une toute nouvelle génération d’appareils de thérapie bio-résonance qui réagit spécifiquement avec la personne à un moment donné, dans le respect le plus absolu du fonctionnement naturel de l’organisme, en diagnostiquant exactement ses besoins et en lui apportant les informations nécessaires pour se réajuster dans la norme de la santé. C’est le meilleur remède, le plus précis et sans aucun effets secondaires.

Le travail du correcteur ne nécessite pas l’attention de l’utilisateur qui peut dormir, travailler, se promener, embrasser sa bien aimée, à tous instant le CEF fonctionne : il diagnostique et corrige les vibrations internes et externes s’éloignant de la norme du vivant.

Plus l’information vibratoire s’éloigne de la norme « santé » et plus la réaction en retour sera forte. Le correcteur d’état agit donc sur les influences négatives et à ce titre c’est donc également une prévention efficace et le meilleur moyen de conserver une excellente santé.

 Le secret du correcteur d’état fonctionnel et ce qui fait, qu’il est une  révolution dans le domaine de la santé, c’est qu’il respecte totalement le système physiologique de l’organisme. Il est un ami, un allié qui transporte les bonnes informations et enseigne au corps comment réagir pour retrouver et conserver un fonctionnement harmonieux.

 

Je veux vous raconter une merveilleuse parabole pleine de sagesse.

Il était une fois un médecin à la cour d’un grand Sultan.

Il s’adresse au sultan en ces mots :

  • «  Seigneur, la couleur de votre peau, le son de votre voix, le battement de votre cœur m’indiquent  que la maladie se glisse sournoisement  en vous mais ne vous possède pas encore, et avant que la nouvelle lune ne remplace l’ancienne, vous pourrez à nouveau être en pleine santé. ».
  • « Sortez de là vieux fou ! Je n’ai pas le temps d’écouter vos bêtises, je peux rester trois jours et trois nuits sans dormir et d’ailleurs demain m’attend une grande chasse. J’ai d’autres choses à faire que de vous écouter. ».

 Avec sagesse le médecin se retire et le temps passe. Mais quelque temps après le médecin s’adresse à nouveau au Sultan et lui dit :

  • «  Maître la maladie à progressée et à présent elle enserre vos entrailles. Je peux encore appliquer toute mon habilité et vous pouvez toujours vaincre la maladie ».
  • « Quel genre de maladie m’annonces tu ?, veux-tu assombrir mon humeur ?  De grands festivals ont lieu dans le pays auxquels je dois assister. Je suis pressé, ma femme m’attend pour se rendre à la fête. Laisse moi tranquille ! ».

Le médecin se retire et va préparer ses bagages. Le vizir le voit et lui demande :

  • « Allez- vous quitter le palais ? Il n’y a pas de place plus honorable que la cour de notre seigneur. ».
  • Le médecin répond :
  •  - « Oui je le sais, mais bientôt le Sultan va commencer à ressentir de la douleur de plus en plus forte et il va m’envoyer chercher afin de le soulager. Il n’y a rien que je pourrai faire, et il ordonnera que l’on me coupe la tête. Donc, je pars maintenant ! ».
  •  

Un médecin français a déclaré : « La maladie est un drame en deux actes, dont la première partie a lieu dans le silence de nos tissus, dans l’ombre et sans qu’on en ait conscience. Quand apparaît la maladie et son cortège de symptômes et d’effets désagréables ont est presque toujours dans le deuxième acte. »

Voyez vous le cancer ou n’importe quelle maladie n’arrive pas soudainement. Avant que la maladie surgisse, il y a de nombreux signaux qui sont envoyés par le corps souvent ignorés.

Aimeriez-vous n’avoir que pour médecin celui de la parabole « votre médecin de famille ». alors que vous pouvez maintenant avoir en plus votre « thérapeute sage et avisé » dans votre poche veillant à tout instant à vous remettre et vous conserver en bonne santé. N’est-ce pas fantastique ?.